Comment financer ses études supérieures ?

financer ses études supérieures

Le parcours universitaire représente tout un investissement. Il devient difficile pour les parents de couvrir les frais. Les apprenants eux-mêmes se taraudent l’esprit sur la manière de payer et réussir le cursus choisi. Si vous êtes en train de lire ces lignes, ce que vous cherchez probablement un moyen de financer vos études supérieures. Voici quelques éléments de réponse.

Décrocher une bourse d’études supérieures

La bonne nouvelle, ce qu’il existe de nombreuses manières de financer les études supérieures. Les bourses à caractères sociaux figurent en tête de liste. C’est une aide accordée selon des critères stricts, notamment la situation familiale du requérant. La distance géographique entre son domicile et l’université peut aussi jouer en sa faveur. La bourse se décline en diverses formes dont l’exonération des frais de scolarité. Ce qui permet de bénéficier jusqu’à 5 000 euros par an. L’aide au mérite est une autre option possible. Elle s’adresse aux bacheliers ayant décroché la mention très bien à l’examen. Proposée par l’administration centrale et certaines municipalités, cette récompense s’élève à 900 euros par an.

Solliciter une aide de l’administration ou des collectivités

L’administration participe aux financements des études supérieures grâce aux allocations. Parmi de nombreux choix, il y a la contribution destinée à ceux qui préparent les concours pour intégrer la fonction publique. Il faudra se renseigner auprès de la préfecture. La somme obtenue en une seule fois atteint les 2000 euros. L’aide d’urgence du Crous est un moyen de payer les frais en cas d’aléas. Les étudiants dont les parents se séparent ou ceux qui ont perdu leurs emplois-jeunes pourront prétendre à cette subvention ponctuelle à caractère social. Elle est cumulable avec d’autres bourses. Les doctorants qui effectuent des recherches doivent aussi frapper à la porte des collectivités pour trouver un financement. Certaines régions aident les thésards sous condition.

Demander un sponsoring ou souscrire à un prêt

Le secteur privé aide les étudiants de diverses manières, notamment grâce aux fondations. Ces institutions financent les parcours des jeunes les plus méritants ou ceux qui vivent dans la précarité sociale. Les œuvres philanthropiques s’associent parfois aux grandes écoles. Ces dernières accueillent ainsi les boursiers. La contribution peut aussi prendre la forme d’une exonération des frais de scolarité. Le sponsoring est une technique qui peut fonctionner, mais il exige quelques conditions. Les mécènes acceptent d’octroyer des fonds, mais l’étudiant s’engage à travailler pour eux une fois diplômés. C’est pratiquement le même système qu’avec les banques. Ces bailleurs accordent un prêt que les jeunes emprunteurs vont rembourser 2 à 5 ans après la fin du parcours universitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *